C’est quoi un mur qui respire ?

Aujourd’hui on entend souvent parler de murs respirants… mais qu’est-ce que cela signifie au juste un mur qui respire ? Est-ce qu’il fait du yoga ? Est-ce qu’il est essoufflé ? Est-ce plutôt une façon de parler ? Prenez une grande respiration et ne faites pas le mur car c’est ce qu’on va étudier aujourd’hui.

Un papa allemand et plein d’idées

Avant de se pencher sur le concept même, réouvrons (très rapidement ne vous inquiétez pas) nos livres d’histoire. Max Von Pettenkoffer était un hygiéniste au 19ème siècle. Un hygiéniste ?! Bonne question ! C’est une personne qui s’efforce de rendre plus hygiénique tout environnement. Il a donc contribué à l’arrêt des sévères épidémies de choléra qui régnaient alors sur Munich en traitant les eaux usées. Max s’est ensuite intéressé à l’intérieur de nos chères maisons. Il a notamment réussi à mesurer le taux de dioxyde de carbone (CO2), et surtout à prouver qu’il avait un impact sur la qualité de l’air. Puis il s’est intéressé aux murs et a compris que selon le matériau du mur, le taux de CO2 évoluait. Notre hygiéniste allemand prouvait que certains murs respirent plus que d’autres…

C’est quoi alors un mur qui respire ?

Aujourd’hui, déjà, on ne parle plus de mur qui respirent, car c’est plus une jolie image qu’une réalité. Mais on parle plus de murs perspirants (oui, oui comme votre déodorant). Ce qui signifie qu’ils sont perméables à la vapeur d’eau. C’est à dire, qu’ils ne font pas blocage, créant alors de l’humidité et des moisissures mais qu’ils la laissent s’échapper, tranquillement, reprendre sa liberté sous sa forme la plus volatile. On peut aujourd’hui mesurer cette perméabilité à la vapeur d’eau via le coefficient Mu dit de résistance à la vapeur d’eau. Plus ce coefficient est élevé, plus le matériau est étanche à la vapeur.

Et c’est utilisé depuis peu de temps ?

Si le concept est plutôt récent, on pourrait penser qu’on fait respirer les murs depuis peu de temps. Mais pas du tout, car en fait si on remonte un peu dans notre histoire (encore !), on se rend compte que les matériaux utilisés jusqu’au 20ème siècle étaient tous relativement perspirants car ils étaient tous naturels. Par exemple les briques à base de terre cuite, les mortiers à base de chaux, le bois, le torchis ou encore les enduits intérieurs comme extérieurs à base de chaux ou d’argile n’étaient pas étanches à la vapeur d’eau.

Mais c’est bien ou c’est pas bien l’étanchéité ?

Héhé, en voilà une excellente question ! (Vous êtes forts décidément) Les maisons étaient plutôt mal isolées depuis des siècles, avec des ponts thermiques partout, des fenêtres qui laissaient passer le froid l’hiver et le chaud l’été… donc on a trouvé comme solution à ce problème l’isolation extérieure à toute épreuve ! On a donc remplacé la chaux par le ciment, l’enduit par le crépi synthétique et on en passe… Bonne idée dans l’idée, mais en fait, ce qu’on ne savait pas alors, c’est que la majeure partie de l’humidité d’une maison ne vient pas de l’extérieur… mais de l’intérieur ! Les hommes et les plantes qui respirent et qui transpirent, nos aliments, nos pièces d’eau… c’est tout cela qui produit de la vapeur d’eau en veux-tu en voilà ! Donc en réalité, lorsqu’on construisait avec de puissants isolants extérieurs, on ne faisait qu’aggraver le problème…« 

Alors c’est quoi les solutions contre ça ?

On comprend aujourd’hui qu’une bonne isolation (surtout en matière de passif) est primordiale, mais pas à n’importe quel prix, et pas n’importe comment ! On privilégie donc en général les isolants naturels, efficaces et perspirants, en particulier les isolants à base de fibre végétale, comme la fibre de bois ou même la fibre d’herbe. On peut sinon utiliser une ventilation VMC double flux, qui agit contre l’humidité et les moisissures en renouvelant l’air constamment, en assainissant l’air de la maison et donc en évitant que la vapeur d’eau ne s’installe. La chaux a également des vertus assez frappantes, car en plus d’être perspirante, elle est antiseptique et évite donc aux moisissures de se propager.

 

Voilà, on en sait maintenant tous plus sur les murs qui respirent, et surtout l’importance qu’ils ont dans la construction d’une maison, quelle qu’elle soit. Alors vous faites bien attention d’accord ? Et n’oubliez pas, si vous voulez un conseil, Hommm est là !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *